Plus d'une Voix

Compagnie de théâtre


Rien ne meurt

Une écriture théâtrale contemporaine



Affiche du spectacle Rien ne meurt comme ma mère

L'histoire est celle d'un face à face: deux femmes qui se toisent et tiennent à l’œil. La fille qui tente de se faire une place à côté d'une mère qui parade et dévoile leur intimité. La mère qui résiste vis-à-vis de cette jeune femme trop droite, trop douce. Dans cette pièce tout se jette en pleine face, comme un inconscient qui éclate. La guitare électrique creuse les sillons de l'ivresse. Au cœur de la violence, la tentative d'un geste de tendresse, pour dépasser le cycle de la fatalité qui dresse les filles contre les mères. S'entendre au milieu du chaos, trouver un langage commun.

Les artistes

Photo de l'actrice Fiona Chaudon


Après sa Maîtrise en Histoire de l’Art en 2004, Fiona se rend à Bruxelles pour se former en théâtre
et en mise en scène à l’Ecole Internationale de Théâtre Lassaad (pédagogie Jacques Lecoq).

En 2011, elle se glisse dans la comédie lyrique et burlesque Divas de la compagnie Vocalise Trio
avec laquelle elle s’est produite à l’Opéra National du Rhin dans le cadre des apéro-concerts.

En 2012, elle joue dans Cabaret-loup, mis en scène par Ofer Sagie, avec qui elle fonde quelques mois
plus tard la compagnie théâtrale ARYA. La compagnie crée et diffuse en Alsace les spectacles
Le Dilemme du Diable (2013), et Effilochées (2014 et 2015).
Fiona Chaudon participe régulièrement à des stages de voix selon la pédagogie du Roy Hart Théâtre à travers lesquels elle découvre de nouvelles possibilités d'expression vocale. Parallèlement, Fiona s'intéresse aux spectacles jeunes publics : elle créé Au fil des cailloux (2013), adaptation du conte Hänsel et Grettel en compagnie du clownIlôpatroto. Ainsi que Jeanne de Songe avec la Cie Juste-bien Placée (2015).

Photo de l'actrice et dramaturge Helene Lacoste


Hélène Lacoste commence sa formation théâtrale au conservatoire de Roubaix. À partir de 2009, elle se forme à l’École du Teatro della Pioggia en Toscane, dans l’école de Jerzy Grotowski. Elle étudie ensuite la méthode de l’Actor Studio auprès de Michael Kroutov à Strasbourg de 2011 à 2013. En 2016, elle crée le spectacle « Tombe de Sommeil » avec le philosophe Jean-Luc Nancy à la Maison de la Poésie de Paris. En 2018, elle joue dans « Rien ne meurt », texte dont elle est l’auteure. Elle est aussi assistante à la mise en scène auprès de Marion Granjean dans la compagnie Les Anges Nus pour la création de « Quiprocosmos », créé au Taps de Strasbourg en janvier 2019. En 2019, l’adaptation d’un « Phèdre » de Sénèque est prévue dans une mise en scène de Serge Lipszyc.

Photo du guitariste


Musicien et compositeur autodidacte toujours attiré par le mélange des genres, son parcours l'a amené à aborder aussi bien la musique traditionnelle et populaire anglo-saxonne, le rock, le jazz, l'improvisation libre, la musique arabe et iranienne. Sa pratique de la guitare acoustique, électrique, de la basse et du guembri (instrument traditionnel des confréries gnawa) lui confèrent une grande capacité de création et d'adaptation.
Thomas se produit avec les groupes Espersan, Contremeute, Es Tocade et a régulièrement collaboré avec l'artiste Hélène Lacoste sur des projets mêlant musique et théâtre. Il se forme également actuellement à la musicothérapie à l'AMB de Dijon.

Photo de Serge Lipszyc


Serge Lipszyc (regard extérieur), il s’est formé au théâtre en suivant l’enseignement de l’Atelier-École Charles Dullin. En 1986, il fonde la Compagnie du Matamore, qui compte aujourd’hui 2000 représentations et 46 créations. Serge Lipszyc est également metteur en scène d’opéra. Il a collaboré à de nombreux projets en binôme avec Jean-Marie Curti et avec la Compagnie Lyrique de Corse. En 1998, il a participé à la fondation avec Robin Renucci des Rencontres internationales de Théâtre de Haute-Corse (A.R.I.A) et en a assuré la direction de 2011 à 2015. Installé désormais dans la région colmarienne, il crée en mai 2018 « Maman et moi et les hommes », d’Arne Lygre, à la Comédie De l’Est – CDN d’Alsace. Le spectacle partira sur les routes de la Comédie vagabonde pendant la saison 2018-2019.