Plus d'une Voix

Compagnie de théâtre


Ce jour-là

Conte musical



Photo du spectacle Ce jour-là
Photo du spectacle Ce jour-là



Ce jour-là est une adaptation du Papa de Simon de Guy de Maupassant. Simon vit seul avec sa mère sans que rien ne trouble cette vie paisible. Jusqu'au jour où il rentre à l'école et alors les questions fusent jusqu'à cette sentence qui lui tombe dessus: "Vous voyez bien qu'il n'a pas de papa". De ce coup sournois, Simon devra se relever, prouver au monde qu'il y a sa place. Avec le courage du désespoir il adressera sa demande au forgeron célibataire: "Voulez-vous être mon papa?". Entre théâtre et musique, cette mise en scène suit le fil d'une catastrophe toujours prête à surgir, et qui pourtant s'apaise. Avec Simon nous aurons "des minutes de béatitude, de cet alanguissement qui suit les larmes".


Les artistes

Photo de l'actrice Fiona Chaudon


Après sa Maîtrise en Histoire de l’Art en 2004, Fiona se rend à Bruxelles pour se former en théâtre
et en mise en scène à l’Ecole Internationale de Théâtre Lassaad (pédagogie Jacques Lecoq).

En 2011, elle se glisse dans la comédie lyrique et burlesque Divas de la compagnie Vocalise Trio
avec laquelle elle s’est produite à l’Opéra National du Rhin dans le cadre des apéro-concerts.

En 2012, elle joue dans Cabaret-loup, mis en scène par Ofer Sagie, avec qui elle fonde quelques mois
plus tard la compagnie théâtrale ARYA. La compagnie crée et diffuse en Alsace les spectacles
Le Dilemme du Diable (2013), et Effilochées (2014 et 2015).
Fiona Chaudon participe régulièrement à des stages de voix selon la pédagogie du Roy Hart Théâtre à travers lesquels elle découvre de nouvelles possibilités d'expression vocale. Parallèlement, Fiona s'intéresse aux spectacles jeunes publics : elle créé Au fil des cailloux (2013), adaptation du conte Hänsel et Grettel en compagnie du clownIlôpatroto. Ainsi que Jeanne de Songe avec la Cie Juste-bien Placée (2015).

Photo du violoniste Tom Freundenreich


Tom Freudenreich joue du violon, du banjo et de la mandoline. Essentiellement autodidacte, c'est au cours de nombreuses rencontres avec les milieux des musiques et danses folks et traditionnelles qu'il a appris ces instruments. Il s'initie tout d'abord aux mélodies à danser des bals folks, aux airs bretons, alsaciens, poitevins et morvandiaux, puis se concentre davantage sur les répertoires irlandais et québecois.

Tom Freudenreich a fait des tournées avec les Jeunesses musicales de France. Il a joué récemment à Espace Django Reihardt à Strasbourg, l'Illiade à Illkirch Graffenstaden, au théâtre Blossac à Châtellerault ou encore à l'Auditorium de Bourges. Il fait partie de nombreux groupes tels que Wàldteïfel, A Spurious Tale, Pas vu pas pris ou encore Dear John Hardy.

Photo du musicien Thomas Gutehrlé


Thomas Gutehlé est musicien et compositeur autodidacte toujours attiré par le mélange des genres, son parcours l'a amené à aborder aussi bien la musique traditionnelle et populaire anglo-saxonne, le rock, le jazz, l'improvisation libre, la musique arabe et iranienne. Sa pratique de la guitare acoustique, électrique, de la basse et du guembri (instrument traditionnel des confréries gnawa) lui confèrent une grande capacité de création et d'adaptation. Thomas se produit avec les groupes Espersan, Contremeute, Es Tocade et a régulièrement collaboré avec l'artiste Hélène Lacoste sur des projets mêlant musique et théâtre. Il se forme également actuellement à la musicothérapie à l'AMB de Dijon.

Photo de l'actrice Hélène Lacoste


Hélène Lacoste commence sa formation théâtrale au conservatoire de Roubaix. À partir de 2009, elle se forme à l’École du Teatro della Pioggia en Toscane, dans l’école de Jerzy Grotowski. Elle étudie ensuite la méthode de l’Actor Studio auprès de Michael Kroutov à Strasbourg de 2011 à 2013. En 2016, elle crée le spectacle « Tombe de Sommeil » avec le philosophe Jean-Luc Nancy à la Maison de la Poésie de Paris. En 2018, elle joue dans « Rien ne meurt », texte dont elle est l’auteure. Elle est aussi assistante à la mise en scène auprès de Marion Granjean dans la compagnie Les Anges Nus pour la création de « Quiprocosmos », créé au Taps de Strasbourg en janvier 2019. En 2019, l’adaptation d’un « Phèdre » de Sénèque est prévue dans une mise en scène de Serge Lipszyc.