Plus d'une Voix

Compagnie de théâtre



Rien ne meurt, Hélène Lacoste



Extrait

Je veux qu'on sache que si j'écris c'est pour me défendre de la vie, car on me bouffe les entrailles avec la vie. J'aime sombrer dans le papier car le papier on ne peut pas l'arrêter il glisse sous les doigts il demande de continuer. J'aime que le papier soit vile parfois. Que le papier m'épuise les doigts. Depuis je me lève quand elle s'en va. Je fais semblant. Je ne dis rien de tout ça. Je dis que je m'ennuie. Je dis que je suis triste.
De longues journées où j'ai écrit déjà. Je m'arrête d'écrire pour manger et pourtant je ne m'arrête pas car l'écriture est ma voix et je ne peux arrêter cette voix, je lui donne un peu d'eau et de pain pour qu'elle puisse continuer. Le cahier est très gros et je l'ai tout entier à manger. Il faut laisser couler les doigts d'encre pour chaque endroit, et il y a beaucoup d'endroits. Je n'aime pas les vacances parce qu'alors il faut faire semblant de s'amuser ou de se reposer et moi je n'aime ni l'un ni l'autre.