Le sacrifice de mon chien rouge

Le couple, l’animalité, l’impossibilité de se rencontrer dans la nuit de la chambre,

et pourtant ce désir intarissable de n’être plus qu’un, de s’attacher l’un à l’autre jusqu’à, peut-être, disparaître.

Quatre murs et deux êtres. Toi et moi on se cherche, on se flaire, on se poursuit.

Toi et moi on s’aime et on se frotte l’un à l’autre.

Toi et moi on se coupe du monde, pour n’être plus que cela: nous.

Toi et moi on a cru que c’était la chose à faire, devenir des chiens de compagnie.

Tantôt le maître, tantôt l’animal.

Toi et moi on a cru qu’on pourrait survivre à ça, l’autarcie.

Mais cette faim du monde, cette faim vorace, nous dévore.

Toi tu t’es retourné contre moi. Moi j’ai planté les crocs.

Je ne sais plus qui j’étais avant d’être avec toi.

Je ne sais plus comment sortir. J’ai peur mais je m’échappe.

Je cours, je te laisse derrière moi. Je me retourne et je te vois.

C’est moi, voilà, ce n’est que moi.

Hélène Lacoste

COMÉDIENNE

ET AUTRICE

Elle commence sa formation théâtrale au conservatoire de Roubaix. À partir de 2009, elle se forme à l’école du Teatro Della Pioggia en Toscane, dans l’école de Jerzy Grotowski. Elle étudie ensuite la méthode de l’Actor Studio auprès de Michael Kroutov à Strasbourg de 2011 à 2013.

Elle fonde en 2015 la compagnie « Plus d’une Voix » en écho avec l’expression plus d’une langue de Derrida. En 2016, elle crée le spectacle Tombe de sommeil avec le philosophe Jean-Luc Nancy, créé à la Maison de la Poésie à Paris et représenté au MAMCS à Strasbourg. En 2017 elle crée avec deux danseurs butô le spectacle À nos ennemis à partir de textes de Michaux, dont la création s’est faite au CEAAC de Strasbourg. En 2017 Hélène Lacoste est comédienne dans le spectacle Ce jour-là, adaptation d’un texte de Maupassant. En 2020, elle est comédienne dans Phèdre, sous la direction de Serge Lipszyc.

Membre du collectif d’auteurs Turbulences, elle écrit « Le sacrifice de mon chien rouge » de 2018 à 2020.

Serge Lipszyc

METTEUR EN SCÈNE

Avec sa compagnie, la compagnie du matamore, il a mis en scène plus d’une cinquantaine d’œuvres du répertoire classique et contemporain et donné plus de 2500 représentations sur tous les territoires. Passionné et curieux, il a réalisé des mises en scène dans de nombreux registres, dans tous les milieux, du CDN à la Scène nationale, du théâtre municipal aux tournées en milieu rural, scolaire, carcéral. Serge Lipszyc a également travaillé avec le théâtre privé parisien. (Désiré de Sacha Guitry, plus de 200 représentations à Paris et en tournée, Oncle Vania à l’Athénée Louis Jouvet). Il a mis en scène plusieurs opéras. (Mozart, Rossini, Donizetti, ainsi que plusieurs œuvres lyriques contemporaines (Fayt, Curti, Casalonga…) Il a participé à la création de l’Aria en Corse (Présidé par Robin Renucci) et dirigé cette structure pendant 5 ans (2010/2015). Cette aventure longue de 18 années lui a permis de croiser plus de 1500 acteurs en formation. Il a également été artiste associé du CDN des Tréteaux de France pour les saisons 2011/2013 à l’invitation de Robin Renucci nouvellement nommé à la direction de cette institution.

 

La saison dernière, il a mis en scène à la CDE Maman et moi et les hommes d’Arne Lygre, sur proposition de Guy Pierre Couleau dans le cadre du projet Comédie Vagabonde (tournée en cours, reprise au TAPS en 19/20). Il travaille avec l’association colmarienne Le Lézard à la conception d’un projet théâtral avec les habitants des quartiers sensibles de Colmar. La Filature scène nationale de Mulhouse, depuis trois ans, lui a confié l’encadrement artistique de l’option théâtre du Lycée Montaigne. C’est dans ce cadre, à l’occasion des journées contre le racisme et l’antisémitisme, qu’il a créé en collaboration avec Radio MNE et le soutien de la Délégation Interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme un document audio destiné aux collégiens et lycéens, intitulé: Abécédaire subjectif contre la haine et l’ignorance. Il a mené des ateliers avec la CDE avec le SPIP 68 à la maison d’arrêt de Colmar. Il est par ailleurs régulièrement sollicité en ma qualité de metteur en scène et formateur par des organismes tels que les Foyers club d’Alsace pour former des animateurs qui souhaitent conduire des activités théâtrales. Avec sa compagnie, il met en scène cette saison (juin) L’homme des bois d’Anton Tchekhov avec un collectif d’acteurs alsaciens, Il tourne en solo un texte de Jacques Rebotier Contre les bêtes.

Geoffrey Goudeau

COMÉDIEN

Artiste pluridisciplinaire, il commence sa formation théâtral en 2011 et obtient un D.E.T. en 2015 au Conservatoire de Strasbourg. Dès lors il se lance dans le métier au travers d’un théâtre aussi classique que contemporain. Il créer en 2013 la compagnie Traumer avec laquelle il fait ses premières mises en scènes avec des auteurs comme Lars Noren ou Edward Bond.
Actuellement sur Strasbourg, il tourne  avec la compagnie Matamore avec Serge Lipszyc autour de Tchekhov et Shakespeare et avec la compagnie coup de chien autour de Jennifer Haley.

Jean-Christophe Marq

VIOLONCELLISTE

Jean-Christophe Marq obtient son premier prix de violoncelle au CNSM de Lyon puis se perfectionne à la Juilliard School de New York. Il est titulaire du Diplôme d’Etat d’Enseignement du violoncelle.

Il collabore aujourd’hui avec plusieurs ensembles baroques prestigieux : Il Seminario Musicale (Gérard Lesne), le Cappricio Stravagante (Skip Sempe), la Grande Ecurie et la Chambre du Roy (Jean-Claude Malgoire), Rosasolis (avec la soprano Magalie Léger), la Chapelle Rhénane (Benoît Haller), les Musiciens du Paradis (Alain Buet). Il se produit en formation de chambre avec des artistes tels Pierre et Jérôme Hantaï, Sébastien Marq, Philippe Couvert, …

Il crée en 2009 la compagnie musicale les Folies du Temps avec Sylvie Pascal et Olivier Dejours.

Il enseigne aujourd’hui au Conservatoire du XVè (Ville de Paris).

Membre du Banquet, il participe à des créations contemporaines et enregistrements de Pascal Dusapin, Wolfgang Rihm, Bernard Cavanna, Gustavo Beytelmann.

Il collabore régulièrement avec les chorégraphes Rachel Mateis, et les compagnies théâtrales du Théâtre de la Ramée et de l’Arcade.

Par ailleurs il réalise aujourd’hui un 3è cycle au Conservatoire de Vincennes. Et se perfectionne dans le cadre de Master-classes auprès d’Alain Buet, professeur au CNSM de Paris.

Pauline Squelbut

SCENOGRAPHE

Elle pratique la scénographie plasticienne, elle entend par là, une façon de créer l’espace inspirée de matières, de lumières et d’ambiances, plutôt que de volumes.
Formée à Duperré et à la HEAR en tant que scénographe, son parcours se dessine à la lisière du théâtre et des arts plastiques. ses expériences au sein du collectif OKUP et ses résidences de recherche in situ l’ont amenée dans de nombreux pays ( Serbie, Thaïlande, Afrique du Sud, Congo RDC, Belgique, Guatemala…) pour mener une création engagée dans une réflexion sociale et économique. Ses Installations ou propositions artistiques cherchent à créer une expérience sensible pour le spectateur.
Elle travaille également en tant que scénographe du spectacle vivant pour plusieurs compagnies strasbourgeoises et parisiennes. Depuis sept ans, elle fidélise des collaborations avec le Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence, avec le TJP ( CDN de Strasbourg) et l’ APCA ( Association pour la Culture en Alsace). Son champ d’action dans le théâtre est lié à des milieux très variés qui m’enrichisse pour aborder chaque nouvelle création. Par des laboratoires, des ateliers, des workshops ( à la HEAR, au TJP, et dans de nombreux contextes) elle partage et transmet mon goût pour la recherche artistique en l’associant à des questionnements scientifiques, historiques, littéraires dans le but de développer l’imaginaire.